Notre objectif: des gens éclairés au Soudan

Le Soudan est une lueur d'espoir depuis le coup d'État!

Akti­on Regen coo­pè­re avec l’as­so­cia­ti­on Ver­ein EMoti­on 2017. Au prin­temps 2019, Akti­on Regen et EMoti­on ont orga­ni­sé con­join­te­ment cinq ate­liers avan­cés au Nord-Kordo­fan (Al Rahad), au Sud-Kordo­fan (Kad­ug­li), à Al-Jazi­rah (Baka­rat), dans l’É­tat du Nil Blanc (Kos­ti) et dans l’É­tat du Nord de Don­go­la. 40 Rain Workers ont été cer­ti­fiés dans les États de Khar­to­um et du Nil Blanc. Au total, plus de 300 per­son­nes ont par­ti­ci­pé aux ate­liers, 136 per­son­nes ont sui­vi tou­te la for­ma­ti­on: le besoin de con­nais­san­ces sur la plan­ning fami­lia­le est grand. Not­re chef de pro­jet est une femme très ambi­ti­eu­se qui, en coo­pé­ra­ti­on avec une ONG sou­da­nai­se, a déjà sui­vi avec suc­cès une for­ma­ti­on d’ou­vri­er de plu­ie dans six États du nord du Sou­dan.

«Mon objec­tif est de for­mer un grou­pe de Rain Workers dans cha­cun des 18 États du (Nord) Sou­dan!» Le chef de pro­jet rap­por­te éga­le­ment ce qui suit: «Les par­ti­ci­pants au cours étai­ent tous très intéres­sés et ont recon­nu la néces­si­té d’un espa­ce­ment des nais­san­ces pour une mei­lleu­re san­té mater­nel­le et la sur­vie de tou­te la famil­le. Jus­qu’à pré­sent, ils n’a­vai­ent pas de con­tracep­tifs dans leur lis­te de médi­ca­ments et ils ne savai­ent pas com­ment les uti­li­ser. Tout ne fait que com­men­cer, le thè­me de la plan­ning fami­lia­le est com­plè­te­ment nou­veau, tout com­me l’u­ti­li­sa­ti­on du pré­ser­va­tif! Jus­qu’à récem­ment, il n’y avait pas de régle­men­ta­ti­on pour le maria­ge des fil­les. Dès la pre­miè­re péri­ode men­stru­el­le, elle a été auto­ri­sée à se mari­er. Main­ten­ant, le maria­ge des enfants est inter­dit sur le papier au moins… »

La for­ma­ti­on est dif­fi­ci­le au Sou­dan car la plan­ning fami­lia­le, la san­té géné­si­que ou la con­tracep­ti­on ne sont pas un pro­blè­me dans de nombreu­ses régi­ons; les Rain Workers doiv­ent four­nir des infor­ma­ti­ons de base. Les con­nais­san­ces des 136 par­ti­ci­pants sont actu­el­lement inten­si­fiées après les ate­liers avan­cés et ils sont en cours de pré­pa­ra­ti­on pour la cer­ti­fi­ca­ti­on, qui dev­rait avoir lieu en jan­vier 2020.

Les sujets d’Ak­ti­on Regen seront uti­les pour poser des ques­ti­ons sur la sexua­li­té et le par­ten­a­ri­at, et réflé­chir à vos pro­p­res expé­ri­en­ces en tant que femme et hom­me

«Au cours de leur for­ma­ti­on, les par­ti­ci­pants appren­nent à sur­mon­ter le tabou et à par­ler ouver­te­ment de la sexua­li­té. Cela com­mence par l’ex­pli­ca­ti­on de l’an­a­to­mie, de la fer­ti­li­té des hom­mes et des femmes et sur­tout en matiè­re de con­tracep­ti­on. Ce der­nier était nou­veau pour les par­ti­ci­pants: les pilu­les sont ven­du­es dans les phar­maci­es et les hôpi­taux, mais coû­tent le prix fort et ne sont dis­po­nibles que pour les per­son­nes mariées. Il exis­te des pré­ser­va­tifs, mais ils sont trop chers pour une uti­li­sa­ti­on régu­liè­re. (…). Les muti­la­ti­ons géni­ta­les fémi­ni­nes (MGF) sont éga­le­ment abor­dées et tra­vail­lées de maniè­re à ce que les femmes aient accès à l’ex­pé­ri­ence qu’el­les ont répri­mée ou rom­pue. Ces femmes ne per­met­t­ront plus à leurs fil­les de sub­ir cet­te pro­cé­du­re cru­el­le », expli­que not­re chef de pro­jet.

&#x
Taux de nata­li­té:
4,7 enfants par femme
&#x
Mor­ta­li­té mater­nel­le:
3,1%
&#x
Femmes muti­lées géni­ta­les:
88%
&#x
Mor­ta­li­té
infan­ti­le:
6,1%
&#x
Taux d’analphabétisme:
Hom­mes 21,2% Femmes 49,5%
&#x
Taux de VIH/SIDA chez l’adulte:
0,2%
Com­me Rain Worker, j’ai pro­fi­té de l’Ak­ti­on Regen pour en savoir plus sur la plan­ning fami­lia­le et la san­té sexuelle/reproductive pour sau­ver la vie des gens