Football et planning familial

L'éducation des jeunes

En 2018, Akti­on Regen en Ougan­da a com­men­cé un cycle de for­ma­ti­on pour 16 Rain Workers poten­tiels: l’un des gyné­co­lo­gues béné­vo­les d’Ak­ti­on Regen a diri­gé un débu­tant en jan­vier 2018 et un ate­lier avan­cé en novembre 2018. Un total de 14 Rain Workers ont été cer­ti­fiés, cer­tains par Akti­on Regen et d’au­tres par des orga­ni­sa­ti­ons par­ten­aires, com­me Hel­ping Hands Fami­ly, VVCM, Bban­ga Pro­ject, Bru­der und Schwes­ter in Not et Soma Child Sup­port.

Trois de nos ambi­tieux Rain Workers ont éla­bo­ré une stra­té­gie très spé­cia­le pour rend­re la plan­ning fami­lia­le, la san­té sexu­el­le et géné­si­que acces­si­ble à de nombreu­ses per­son­nes. Du 25 au 31 décembre 2018, ils ont orga­ni­sé un tour­noi de foot­ball à Busia, dans lequel 30 clubs nation­aux se sont affron­tés. L’é­vé­ne­ment a été un énor­me suc­cès avec près de 4 000 visi­teurs.

Nos Rain Workers uti­li­sent princi­pa­le­ment cet évé­ne­ment pour les édu­quer sur les muti­la­ti­ons géni­ta­les fémi­ni­nes. En Ougan­da, moins de 10% des fil­les et des femmes sont affec­tées par le MGF (Muti­la­ti­on Geni­tal Femi­nin). Bien que l’É­tat ait inter­dit les muti­la­ti­ons depuis 2010 et soit empr­i­son­né jus­qu’à 10 ans, cet­te pra­tique est tou­jours pra­ti­quée dans cer­tains grou­pes eth­ni­ques.

Avec le tour­noi de foot­ball, nous avons fait l’his­toire et nous pou­vons fai­re plus que cela!

Dans le cad­re du tour­noi de foot­ball, not­re Rain Worker a dis­tri­bué des pré­ser­va­tifs, a notam­ment par­lé aux jeu­nes POURQUOI la pla­ni­fi­ca­ti­on fami­lia­le, la pro­tec­tion cont­re le VIH/SIDA, a dis­tri­bué des dépli­ants con­çus par eux-mêmes et a pré­sen­té aux trois pre­miers clubs de foot­ball des t‑shirts portant la men­ti­on «Akti­on Regen — Savoir com­me chan­ce! “. En rai­son du suc­cès de cet­te cam­pa­gne, les Rain Workers ont orga­ni­sé un aut­re tour­noi natio­nal de foot­ball en mai 2019.

Dans son rap­port men­su­el, Rain Worker Sam Bbo­sa a rap­por­té ce qui suit: «En Ougan­da, beau­coup de gens croi­ent encore que la cir­con­cisi­on et les muti­la­ti­ons géni­ta­les sont des moy­ens de pré­ve­nir le VIH/sida.

Nous vouli­ons fai­re com­prend­re que cha­cun a droit à la san­té sexu­el­le et géné­si­que, et nous vouli­ons sur­tout auto­no­mi­ser les fil­les et les femmes. Vous devez avoir le droit de déci­der quand, si et com­bi­en d’en­fants vous sou­hai­tez avoir.

Par-des­sus tout, nous vou­lons per­mett­re aux jeu­nes de renon­cer à la cir­con­cisi­on de mas­se basée sur des idées reli­gieu­ses ou tra­di­ti­on­nel­les. Mon objec­tif par­ti­cu­lier est d’in­ter­ve­nir tôt. Nous pou­vons encore façon­ner les enfants et les ado­lescents, alors que les adul­tes sont sou­vent trop fer­mes dans leur com­por­te­ment. ”

&#x
Taux de nata­li­té:
6,9 enfants par femme
&#x
Femmes mariées qui uti­li­sent la con­tracep­ti­on:
19%
&#x
Femmes muti­lées géni­ta­les:
moins de 10%
&#x
Mor­ta­li­té mater­nel­le:
3,43%
&#x
Mor­ta­li­té
infan­ti­le:
8,0%
&#x
Taux d’analphabétisme:
Hom­mes 23% Femmes 42%
&#x
Taux de VIH/SIDA chez l’adulte:
6,5%
MGF est une entre­pri­se de sang de nour­ris­sons et d’en­fants sans défen­se dans le mon­de ent­ier