Groupes non mutilées et conversations communautaires

Ensemble contre les mutilations génitales féminines

Nous som­mes fiers de tra­vail­ler avec KMG, Kem­bat­ta Women Stan­ding Tog­e­ther, un tel par­ten­aire pro­fes­si­onnel en Éthio­pie. KMG a été déve­lo­p­pé par le mili­tant des droits de l’hom­me et micro­bio­lo­gis­te Dr. Boga­letch Geb­re a fon­dé et tra­vail­le princi­pa­le­ment cont­re les muti­la­ti­ons géni­ta­les fémi­ni­nes, la vio­lence domes­tique et le maria­ge des enfants. Muti­lé géné­ti­que­ment même à l’â­ge de 12 ans, le Dr Don­ner nais­sance aux soi-disant “grou­pes de fil­les non cou­pées”, qui ont con­du­it au fait que les muti­la­ti­ons géni­ta­les fémi­ni­nes et les infec­tions à VIH ont dimi­n­ué de 97% en 10 ans d’ef­fi­caci­té de l’or­ga­ni­sa­ti­on, en par­ti­cu­lier dans les régi­ons rura­les.

Au cours des huit années de not­re coo­pé­ra­ti­on, un total de 64 tra­vail­leurs de la plu­ie cer­ti­fiés ont été for­més sur une base bud­gé­taire par Akti­on Regen dans la régi­on de Kem­bat­ta, dans le sud de l’É­thio­pie. Ces per­son­nes, appe­lées loca­le­ment tra­vail­leurs com­mu­n­au­taires, tra­vail­lent avec un grand enga­ge­ment dans trois wore­das (districts) de la régi­on de Kem­bat­ta. Ils sont inté­grés dans l’in­fra­st­ruc­tu­re exi­s­tan­te de not­re orga­ni­sa­ti­on par­ten­aire KMG et s’ap­pu­i­ent éga­le­ment sur les grou­pes locaux exi­s­tants, diver­ses initia­ti­ves fémi­ni­nes, des grou­pes anti-VIH / SIDA, des éco­les et des insti­tu­ti­ons reli­gieu­ses. Des réuni­ons com­mu­n­au­taires régu­liè­res, mais sur­tout des visi­tes à domic­i­le dans les famil­les, con­tri­bue­nt à rédu­i­re la peur de trai­ter avec la plan­ning fami­lia­le.

L’ob­jec­tif du pro­jet actu­el est d’att­eind­re et d’é­du­quer 45 000 per­son­nes con­nais­sant la san­té sexu­el­le et géné­si­que et diver­ses métho­des de pla­ni­fi­ca­ti­on fami­lia­le en un an. Cela crée des moy­ens de sub­si­s­tance sûrs pour les femmes et les fil­les, amé­lio­re leur san­té et pro­meut leur éga­li­té. L’ur­gence du tra­vail d’é­du­ca­ti­on et de sen­si­bi­li­sa­ti­on est visi­ble dans la démo­gra­phie de l’É­thio­pie: 41% de la popu­la­ti­on a moins de 15 ans et est en âge de pro­créer. Les Rain Workers de KMG rejoig­n­ent envi­ron 180 per­son­nes par mois

Les muti­la­ti­ons géni­ta­les ont chu­té de 97% à Kem­bat­ta

En 2013, Boga­letch Geb­re (mon­tré dans la pre­miè­re pho­to à droi­te avec un cha­peau) a reçu, par­mi de nombreux autres prix, le prix Bru­no Krei­sky pour ser­vices aux droits de l’hom­me.

L’É­thio­pie se com­po­se d’en­vi­ron 550 districts admi­nis­trés au niveau régio­nal, appe­lés wore­das, qui se com­po­sent de plu­sieurs asso­cia­ti­ons de quar­tier, les dénom­mées Kebe­les. La régi­on de Kem­bat­ta, avec la capi­ta­le Dura­me, se com­po­se de huit wore­das. Les agents com­mu­n­au­taires sont déjà actifs dans trois wore­das (Kedi­da gemi­la, Dam­boya, Kach­ab­i­ra) dans le nou­veau pro­jet d’Ak­ti­on Regen avec KMG, deux nou­veaux wore­das (Hade­ro Tun­to zur­ya, Tem­ba­ro) doiv­ent être ajou­tés et sont super­vi­sés par 16 agents com­mu­n­au­taires.

La con­nais­sance des métho­des de plan­ning fami­lia­le n’est pas très répan­due chez les jeu­nes fil­les et les femmes en Éthio­pie. Bien que le gou­ver­ne­ment recom­man­de l’u­ti­li­sa­ti­on de la con­tracep­ti­on moder­ne, les con­dam­na­ti­ons cul­tu­rel­les et tra­di­ti­on­nel­les empêchent sou­vent la majo­ri­té de la popu­la­ti­on d’op­ter pour la pla­ni­fi­ca­ti­on fami­lia­le. À ce sta­de, Akti­on Regen com­mence avec la devi­se Edu­ca­ti­on-Moti­va­ti­on-Inno­va­ti­on. Étant don­né que les Rain Workers tra­vail­lent de maniè­re indé­pen­dan­te dans leurs districts, ils sont des modè­les par­ti­cu­liè­re­ment sen­si­bles aux préoc­cup­a­ti­ons des jeu­nes fil­les et des femmes, qui sont sou­vent affec­tées par les pra­ti­ques tra­di­ti­on­nel­les vio­len­tes en rai­son de leur posi­ti­on socia­le.

Il est dif­fi­ci­le d’att­eind­re les nombreux grou­pes eth­ni­ques dif­férents avec des con­nais­san­ces, car les tabous cul­tu­rels, tels que nom­mer les orga­nes repro­duc­teurs ou par­ler ouver­te­ment de la sexua­li­té, con­sti­tu­ent le pre­mier bloc.

Akti­on Regen abolit les tabous et les pré­ju­gés avec ses sup­ports péd­ago­gi­ques, jeux de rôle et exer­ci­ces de réfle­xi­on. La coo­pé­ra­ti­on avec les con­seil­lers de san­té d’É­tat des bureaux de san­té de Wore­da et des bureaux des affai­res des femmes et des enfants, qui par­ti­ci­pent aux con­ver­sa­ti­ons com­mu­n­au­taires, por­te ses fruits.

Il est clair que plus de bud­get est néces­saire, car la for­te deman­de dépas­se la capa­ci­té des Rain Workers actu­els!

&#x
Taux de nata­li­té:
4,5 enfants par femme
&#x
Mor­ta­li­té mater­nel­le:
2,8%
&#x
Femmes muti­lées géni­ta­les:
74%
&#x
mor­ta­li­té
infan­ti­le:
5,85%
&#x
Taux d’analphabétisme:
Hom­mes 49,7% Femmes 64,9%
&#x
Taux de VIH/SIDA chez l’adulte:
1,1%
Akti­on Regen chan­ge l’esprit et le com­por­te­ment des gens sur la san­té repro­duc­ti­ve et la plan­ning fami­lia­le